Nyotaimori, manger des sushis sur le corps d’une femme

Nyotaimori, manger des sushis sur le corps d'une femme

Connaissez-vous la tradition du Nyotaimori ? Il s’agit d’une cérémonie originaire du Japon qui consiste à manger des sushis sur le corps d’une femme nue. Bien que l’acte puisse sembler étrange ou même pervers à certains, cette pratique est considérée comme une forme d’art par beaucoup de Japonais et est vue comme une célébration de la nourriture et de la sensualité. Dans cet article, nous allons examiner de plus près le Nyotaimori et ce qu’il signifie pour ceux qui le pratiquent.

Qu’est-ce que le Nyotaimori ?

Le Nyotaimori, également connu sous le nom de « body sushi » ou « corps sushi », n’est pas une soirée sushis comme les autres. C’est une sorte de tradition populaire au cours de laquelle des sushis (sashimis, nigiris, makis…) sont servis sur les parties plates d’un corps humain dénudé, en l’occurrence celui d’une femme. Les chefs utilisent des draps aseptisés pour éviter tout contact direct entre la nourriture et la peau humaine. Avant de devenir un « plat » vivant, le modèle doit suivre un entraînement spécifique afin d’apprendre à rester parfaitement immobile pendant des heures. Il doit aussi résister à une exposition prolongée au froid. Le Nyotaimori serait originaire du Japon et ses origines remonteraient au début du 17ème siècle. Il est aujourd’hui devenu assez répandu dans le monde.

Souvent contesté et critiqué, car sa pratique paraît – à juste titre – dégradante pour la femme, le Nyotaimori est avant tout une forme de divertissement. Les restaurants proposent cette expérience pour des occasions spéciales telles que des enterrements de vie de garçon ou des anniversaires. Les clients sont généralement priés de s’abstenir de toucher les mannequins ou d’engager la conversation avec eux, et un comportement respectueux est essentiel pour maintenir une atmosphère harmonieuse.

Pour ceux qui souhaitent essayer le Nyotaimori, il est important de noter que l’expérience ne se limite pas à la nourriture. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une tradition culinaire. Les japonais le considère plutôt comme une expérience sensuelle et sexuelle qui doit être abordée avec respect. Tant pour le modèle que pour le chef sushi. Si vous cherchez à ajouter un peu d’excitation à votre prochain dîner, pourquoi ne pas essayer le Nyotaimori ? Vous serez peut-être surpris !

D’où vient l’idée de manger des sushis sur le corps d’une femme ?

Le terme Nyotaimori vient des mots japonais nyota, qui signifie « femme », et taimori, qui signifie « manger ». Selon la légende, il est né à l’époque des samouraïs au Japon. On raconte que les guerriers blessés se faisaient servir des sushis sur le corps de jeunes femmes nubiles afin de soulager leurs douleurs et de les aider à guérir. Ce contact direct entre le corps de la femme et le sushi permettait à la nourriture de s’imprégner d’une forme particulière d’énergie, qui était censée être bénéfique pour les guerriers. Bien qu’il n’y ait pas de preuves tangibles pour l’étayer…

Aujourd’hui, le Nyotaimori est souvent considéré comme une forme d’art. Il n’est pas rare que des restaurants haut de gamme proposent ce plat comme une expérience luxueuse.

Si vous souhaitez essayer le Nyotaimori, sachez que le processus est assez strict et respecte scrupuleusement les règles hygiéniques. Tout d’abord, le corps doit être entièrement dépourvu de poils, de sorte que les poils pubiens doivent être enlevés. Deuxièmement, la personne doit se baigner et se nettoyer avec un produit non parfumé qui désinfectera la peau. Enfin, la femme doit rester parfaitement immobile pendant des heures, sans parler, afin que les sushis ne bougent pas.

Pour finir, il existe une variante masculine du Nyotaimori. Celle-ci consiste à disposer les aliments sur le corps d’un homme nu, c’est le Nantaimori.

Que pensez-vous de cette tradition japonaise ? Dites-le nous en commentaire 😉

Recevoir les articles par mail

Chaque mois, les derniers articles de Kasamaki directement dans votre boite de réception.

close

Recevoir les articles par mail

Chaque mois, les derniers articles de Kasamaki directement dans votre boite de réception.

Laisser un commentaire