Pourquoi le sushi me donne-t-il la diarrhée ?

En exclu dans notre boutique japonaise !

  • Cuillère mesure pour V60 en céramique blanche En vente sur irasshai.co 19.00 €   Commander
  • Préparation pour warabi mochi – 150g En vente sur irasshai.co 2.00 €   Commander
  • Saké Kiseki no Osake Junmai ginjo – 720ml – 15.5 En vente sur irasshai.co 35.00 €   Commander
  • Vermicelles de konjac – 160g En vente sur irasshai.co 3.50 €   Commander

Avez-vous déjà ressenti le besoin d’aller aux toilettes après avoir mangé du sushi ? C’est horrible, n’est-ce pas ? Le sushi est sûr à consommer. « Mais pourquoi le sushi me donne-t-il la diarrhée ? » vous pourriez vous demander.

Devriez-vous alors vous abstenir de manger du sushi contre la diarrhée ? Continuez à lire pour savoir comment manger ce délicieux plat peut souvent devenir une source de frustration.

Les ingrédients bruts présents dans les sushis peuvent-ils vous donner la diarrhée ?

Si vous aimez les sushis, vous connaissez probablement déjà le concept de manger du poisson cru. Il est bon de déguster ces délicieux rouleaux avec modération. Cependant, il y a des risques liés à la consommation d’aliments crus de toutes sortes. Il ne s’agit pas seulement de poisson cru.

Contracter une infection alimentaire en ingérant du poisson cru n’est pas agréable. Cette condition peut provoquer la diarrhée, de violents vomissements et des douleurs abdominales.

Les types courants d’intoxication alimentaire suivants sont causés par la consommation de fruits de mer crus ou insuffisamment cuits.

Anisaquistase

Avez-vous déjà entendu parler de l’anisaquistase ? Il s’agit d’une forme de maladie gastro-intestinale. Blâmez les parasites Anisakis et Pseudoterranova decipiens pour ce type d’intoxication alimentaire !

Anisakis atteint le stade adulte chez les mammifères marins tels que les dauphins et les baleines. Ses larves parasitent des poissons tels que le Todarodes et le maquereau.

D’autre part, le dernier est une bactérie qui vit dans l’estomac des phoques gris et autres grands phoques. La gamme d’hôtes de ce parasite est assez vaste. Beaucoup d’autres animaux marins peuvent servir d’hôtes. Il s’agit notamment des crustacés, des grands invertébrés et des espèces de poissons.

Les larves des deux parasites se développent dans les muscles des poissons d’eau salée. Avez-vous déjà ressenti une légère sensation de picotement après ou pendant la consommation de poisson cru ? C’est le ver qui se promène dans votre bouche ou votre gorge. Quelle horreur, n’est-ce pas ?

Les maîtres sushi ont été formés pour extraire manuellement le parasite. Ils peuvent également le vomir afin d’éviter l’infection.

Que se passe-t-il en quelques minutes à quelques heures après la consommation de poisson cru contaminé ? Les parasites percent l’œsophage. Puis ils se déplacent vers l’estomac ou la paroi intestinale.

Ces mouvements étranges provoquent des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Le ver sera expulsé de votre corps par les vomissements si vous avez de la chance.

Voici la partie confuse. Les symptômes peuvent être mal interprétés comme étant une appendicite, un ulcère à l’estomac ou une péritonite. Ils semblent être causés par un petit blocage intestinal.

Curieusement, ni Pseudoterranova ni Anisakis ne peuvent survivre dans votre estomac. Il s’avère que leur vie s’y arrête.

Mais attendez, l’épisode n’est pas encore terminé. Ce que vous pouvez faire, c’est traiter les symptômes jusqu’à ce que vos nouveaux amis meurent naturellement. Comment pouvez-vous y arriver ? Vous pouvez prendre un médicament anti-parasitaire comme l’albendazole pour accélérer les choses.

Diphyllobothriase

Lorsque vous mangez des sushis crus, un autre parasite a été signalé comme posant problème. Il s’appelle Diphyllobothrium latum. Cette souche peut être trouvée dans les tissus musculaires des poissons.

Le parasite descendra jusque dans l’intestin grêle après avoir été avalé par les humains. Il peut ensuite reprendre son cycle de vie tel qu’il l’a fait dans le poisson dont il est issu.

Devinez ce qui se passe une fois qu’il atterrit heureusement dans les intestins. Le parasite commencera sa transition de larve en ver adulte à part entière. Il peut atteindre une longueur allant jusqu’à 10 mètres !

Malheureusement, les symptômes d’une infestation par D. latum sont rares. Aimeriez-vous être l’un des chanceux à avoir des symptômes ? Vous pouvez ressentir des douleurs abdominales, une légère diarrhée ou une perte de poids.

La queue du parasite montrant depuis votre rectum indique un animal de compagnie indésirable dans votre ventre ! Il y a aussi une forte probabilité que vous soyez légèrement anémique et carencé en vitamine B12 à ce stade.

Maintenant, voici une bonne nouvelle ! Une seule prise du médicament anti-parasitaire praziquantel suffira à régler tout.

Vibrio

Manger des fruits de mer insuffisamment cuits ou crus est également lié à la bactérie Vibrio parahaemolyticus. C’est particulièrement vrai pour les huîtres.

La diarrhée, les crampes abdominales et les vomissements sont des indications d’infection. Parfois, des nausées, de la fièvre, des maux de tête et des frissons se manifestent également. Les personnes ayant un système immunitaire affaibli sont plus susceptibles.

Vibrio vulnificus est une autre espèce de Vibrio. On l’a découvert dans les crabes, les palourdes et les huîtres.

Cet organisme microscopique peut provoquer des vomissements, des nausées et une diarrhée aqueuse chez les consommateurs en bonne santé. La fièvre et les crampes abdominales peuvent également accompagner les symptômes.

Les bactéries peuvent envahir la circulation sanguine. Elles peuvent également causer une infection généralisée mortelle. Les personnes atteintes de maladie du foie ou ayant un système immunitaire affaibli présentent un risque plus élevé.

De plus, les espèces de Vibrio peuvent déclencher des infections de plaies lorsque des plaies ouvertes sont exposées à une eau infestée de bactéries. Les éraflures dues à l’ouverture des huîtres ou au travail sur des voiliers en sont des exemples.

Ces infections sont graves chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Voici l’astuce supplémentaire ! Le parasite à Gram négatif Vibrio est bien moins gênant que D. latum. Cette créature vit dans l’eau salée et est généralement un organisme nageur libre.

Vibrio possède un unique flagelle polaire qu’il utilise pour se déplacer dans l’eau. Il s’attache aux poissons, aux crustacés et au plancton.

Vous disposerez d’environ 24 heures après avoir mangé des fruits de mer infectés par Vibrio avant de ressentir des symptômes. Ceux-ci incluent des nausées, une diarrhée aqueuse et des vomissements. Cela durera environ trois jours et se résorbera généralement tout seul.

Seules les personnes immunodéprimées sont exposées au risque de contracter V. parahaemolyticus. Les individus en bonne santé peuvent simplement boire beaucoup d’eau pour compenser les fluides perdus. Les antibiotiques ne peuvent pas réduire l’intensité ou la durée de cette infection parasitaire.

Symptômes Causes Possibles
Diarrhée Consommation de sushis contaminés.
Nausée Infections bactériennes ou virales.
Douleurs abdominales Intoxication alimentaire causée par des sushis.
Vomissements Consommation d’ingrédients crus ou avariés.
Déshydratation Diarrhée et vomissements excessifs.
Crampes d’estomac Réaction allergique aux sushis.

Les ingrédients cuits dans les sushi peuvent-ils causer la diarrhée?

Une autre infection d’origine alimentaire liée à la consommation de sushi est Bacillus cereus. La consommation de riz contaminé en est la cause. Le poisson, les légumes et la viande avariés ont également été liés à cette maladie.

Les infections à Bacillus cereus sont divisées en deux types : diarrhée et vomissements. Le type de vomissements est lié aux produits à base de riz contaminés. Le riz frit laissé à température ambiante pendant une longue période en est un exemple.

Il est crucial de ne consommer que des sushi cuits à la bonne température interne. Cette étape limitera le risque de maladies d’origine alimentaire.

Cela peut ne représenter qu’un faible risque pour la santé des personnes en bonne santé qui choisissent de consommer du poisson cru ou insuffisamment cuit. Mais le risque peut être important pour d’autres.

Voici la meilleure règle pour réduire le risque d’intoxication alimentaire : adoptez d’excellentes mesures d’hygiène alimentaire. Assurez-vous que votre sushi est préparé correctement.

Pour les ailerons de poisson, faites-les cuire jusqu’à ce qu’ils atteignent 145°F. La chair doit devenir opaque et se détacher facilement à l’aide d’une fourchette.

Attendez que les coquilles s’ouvrent pour les palourdes, les moules et les huîtres. Préparez les fruits de mer jusqu’à ce que les coquilles s’ouvrent pour les palourdes, les huîtres et les moules.

La sauce piquante ne peut pas détruire les bactéries. Vous pouvez utiliser de l’alcool pour nettoyer certains produits. Cependant, il ne peut pas tuer certaines bactéries d’origine alimentaire comme Vibrio.

Voici un autre conseil de sécurité intéressant ! Si vous devez manger des sushi avec du poisson cru, optez pour des fruits de mer qui ont été préalablement congelés. En effet, cela permet de tuer les éventuels parasites présents. Malheureusement, la congélation n’élimine pas toutes les bactéries dangereuses.

À quelle vitesse la diarrhée survient-elle après avoir mangé du sushi de mauvaise qualité ?

Les crampes d’estomac, les vomissements et la diarrhée sont les symptômes initiaux. Ils peuvent se produire aussi rapidement qu’une heure après avoir consommé du sushi infecté. Cela peut durer jusqu’à 10 jours. Tout dépend de la source de l’infection.

N’oubliez pas de vous laver les mains, les assiettes et les ustensiles entre les phases crues et cuites. La majorité des personnes atteintes d’une intoxication alimentaire n’ont pas besoin d’aller à l’hôpital. Mais vous ne voudrez pas non plus quitter les toilettes.

La consommation de fruits de mer crus ou insuffisamment cuits peut causer des maladies graves autres que la diarrhée. Elle peut provoquer des maladies potentiellement mortelles chez les personnes plus susceptibles de contracter des maladies d’origine alimentaire.

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli et les femmes enceintes présentent un risque plus élevé. Les enfants de moins de cinq ans et les personnes de 65 ans et plus font également partie des personnes à risque. La consommation de poissons et de fruits de mer crus n’est pas recommandée pour ces personnes à haut risque.

Cuisez soigneusement les poissons et les fruits de mer si vous faites partie de cette catégorie. Consultez votre médecin ou une diététiste si vous n’êtes pas sûr(e) d’être en danger.

Conseils pour éviter la diarrhée en mangeant du sushi

Suivez ces conseils lors de l’achat, du stockage et de la préparation de sushi.

Au marché

  • Faites des recherches avant d’acheter. Connaissez les exigences appropriées en matière de poisson, ainsi que les bonnes pratiques de préparation et de stockage.
  • Assurez-vous que les produits de la mer frais sont conservés à une température inférieure ou égale à 4 °C ou correctement emballés avec de la glace.
  • Choisissez le bon poisson. Recherchez une chair brillante et ferme, sans odeur de « poisson » dominante. Les yeux du poisson doivent être brillants et clairs.
  • Achetez uniquement des crustacés vivants avec une étiquette indiquant la certification du processeur. Les homards et les crabes vivants doivent montrer des mouvements de pattes.

À la maison

  • Conservez bien le poisson frais, enveloppé ou dans des récipients hermétiques, pendant deux jours maximum. Sinon, congelez-le.
  • Conservez les crabes, les palourdes, les écrevisses, les moules, les homards et les huîtres vivantes dans des récipients bien ventilés.
  • Conservez les produits de la mer fumés ou frais à une température de 4 °C ou inférieure.
  • Séparez les fruits de mer cuits et crus en utilisant des planches à découper et d’autres ustensiles différents.
  • Restez vigilant entre la manipulation des ingrédients crus et tout repas prêt à être consommé. Lavez soigneusement les mains, les assiettes, les planches à découper et les autres ustensiles.

Au restaurant

  • Vous pouvez consommer des sushis crus ou insuffisamment cuits si vous êtes en bonne santé. Assurez-vous de manger ou d’acheter uniquement dans des cafés réputés.
  • Mangez uniquement dans des restaurants qui utilisent des ingrédients frais et de haute qualité. Ces endroits suivent probablement les procédures appropriées en matière de sécurité alimentaire.
  • Évitez les sushis contenant des ingrédients crus si vous faites partie du groupe à haut risque.

Résumé

Les débutants dans le monde du sushi posent souvent la question, « Pourquoi le sushi me donne-t-il la diarrhée ? » Eh bien, cela dépend. Le poisson et les fruits de mer cuits correctement fournissent divers nutriments bénéfiques pour votre santé.

En revanche, le poisson cru et les fruits de mer présentent un plus grand risque. Lorsque vous mangez du sushi, faites attention aux problèmes de sécurité alimentaire. Si vous êtes une personne à haut risque, évitez complètement le poisson cru.

Pourquoi le sushi me donne-t-il la diarrhée?
Auteur original : Hiroshi Nakamura
Publié sur : ichi Sushi, le 15/05/2023
Article original : https://ichisushi.com/why-does-sushi-give-me-diarrhea/
Traduit par : Kasamaki, le 12/02/2024

En exclu dans notre boutique japonaise !

  • Ogasawara Rhum – 700ml – 40° En vente sur irasshai.co 48.00 €   Commander
  • Saké Kuromatsu senjo Junmai ginjo – 720ml – 16° En vente sur irasshai.co 36.00 €   Commander
  • Sel aux algues – 125g En vente sur irasshai.co 5.00 €   Commander
  • Suntory Kaku Whisky – 700ml – 40° En vente sur irasshai.co 41.00 €   Commander

Vos avis et commentaires

Aucun commentaire pour le moment…

Laisser un commentaire

Continuez votre lecture en découvrant d'autres articles